L’importance des moments de rêveries

2021-03-25
|
Nathalie Bertrand

Vous vous impatientez de voir votre enfant dans la lune. Les professeurs se plaignent qu’il semble se perdre dans de longs moments de rêveries au lieu de se concentrer sur son travail. Vous ne savez plus quoi faire. Laissez-moi vous éclairer.

Bien que la majorité des enfants « tombent dans la lune » de façon régulière, les petits dys le font encore plus souvent. On pourrait même croire qu’ils y excellent. J’ai envie de vous dire que c’est normal. En fait j’ose affirmer que c’est essentiel pour eux.

Pourquoi ?

Simplement pour lui permettre de replacer dans sa tête les notions qu’il vient d’apprendre. J’ai déjà expliqué dans ma chronique du 11 février 2021, que les dys apprennent en utilisant leur imaginaire et l’importance des histoires dans leurs processus de rétention, mémorisation et interprétation de l’information. Ces histoires sont souvent longues à créer et à perfectionner. C’est pourquoi votre dys a besoin de période où il semble être « dans la lune » pour travailler sur l’organisation de cette information.

Quand vous croyez qu’il est dans la lune à ne rien faire, votre enfant est en fait en train de créer des liens et des repères en images pour retenir les notions qu’il vient d’apprendre.

Plus il attend avant de pouvoir le faire, moins il sera en mesure de retenir ce qu’il vient d’apprendre. On ne peut pas lui demander à la fin de sa journée de créer les histoires pour toute une journée de cours. Plus votre enfant est jeune, plus il a besoin de période de rêverie pour construire sa banque d’images et d’histoires.

Quand il sera grand, votre petit dys aura beaucoup d’images et d’histoires en banque et sera devenu expert pour faire des liens. Les périodes de rêveries seront beaucoup moins nombreuses. Cependant, votre jeune aura quand même besoin de ces périodes pour laisser tomber la pression, parce que cette méthode extrêmement efficace demande beaucoup d’énergie et sert à utiliser le 3e super pouvoir des dys :

La capacité à penser à « l’extérieur de la boîte ».

Afin de faciliter l’enrichissement de son lexique et accélérer son processus d’apprentissage, je vous suggère de lui donner les leçons et les explications en utilisant vous-même des références imagées, des histoires, en favorisant les manipulations et les mises en situations. Vous allégerez son travail et lui rendrez service en même temps.

Ce qui est fantastique dans cette façon de travailler c’est que ça ne sert pas uniquement les petits cerveaux dys, ça sert à tous les cerveaux.

Parole de dys !

Nathalie Bertrand

Certifiée Coach MB depuis 2011, Nathalie utilise sa certification et son talent inné pour aider les individus ATYPIQUES à se démarquer. Son parcours de conseillère sénior dans une des plus grandes boîtes RH de Montréal l’aide à reconnaître ce qui favorise les profils atypiques à contribuer à la société. Elle est aussi la fondatrice de la page Touche pas à ma dyslexie.

Nos produits!

Inscris-toi à notre infolettre.

Merci !
Quelque chose n'a pas fonctionné. Veuillez réessayer.
© 2020 Productions Blip Blop inc.